Surrealism in Belgium - B.K.W. Gallery
148
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-148,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

Surrealism in Belgium

Date
Category
Exhibitions

A full adventure

 

January 25th, 2014 – March 23rd, 2014

 

The belgian Surrealism is a full adventure.

Indeed it is this small country, full of contradictions and aberrations, the only one that could probably give birth to a such a motley group as this surrealist group.

Sometimes attached, sometimes apart, their members, coming from different horizons and different generations, all had their individual experience, their identity and their own history, but all of them were full of appeal, of craziness, of rebellion and of freedom.

To split themselves to better find themselves, criticizing each other in order to refine the other or to remind him of whom he is and where he was going, they moved forward together in a world custom-made with their own ideas and philosophy, but above all they have tried to propel it and shape it according to their vision.

This history, B.K.W. Gallery would like to share with you through a new book made for this occasion and exhibition which we will try to transform into an annual rendez-vous between you and this band of accomplices who exercised one of the strongest influences in the 20th century Art History and who left an eternal footprint and sometimes unwitting on our education and daily life.

 

This exhibition showcases the works from :

Rachel BAES, Paul DELVAUX, Léo DOHMEN, Jane GRAVEROL, Marcel LEFRANCQ, René MAGRITTE, Marcel MARIËN, E.L.T. MESENS, Max SERVAIS, Armand SIMON

 

Pour le grand public, l’œuvre de René Magritte – et celle plus isolée de Paul Delvaux -incarnent à elles seules le surréalisme, au point d’avoir longtemps occulté celle des autres acteurs du mouvement que l’on découvre peu à peu aujourd’hui ; l’étendue de leur action et l’originalité de leur expression étant à la mesure de cette reconnaissance tardive.

Mais il convient aussi de rappeler combien grande fut leur défiance à l’endroit de la «carrière artistique», de la réussite ou de la consécration et constant leur souci d’agir en retrait, dans la liberté que leur laissait un relatif anonymat.

Le Surréalisme belge est une aventure à part entière. Ce petit pays, rempli de contradictions et d’aberrations, était probablement l’un des seuls à pouvoir accoucher d’un groupe aussi hétéroclite que ce groupe surréaliste.

Tantôt soudés, tantôt divisés, ses membres, venant de différents horizons et de diverses générations, avaient tous leur bagage, leur identité et leur histoire propre, mais tous étaient empreints de contestation, de folie, de révolte et de liberté.

Se séparant pour mieux se retrouver, se critiquant afin de rendre l’autre meilleur ou lui rappeler qui il fut et vers où il allait, ils avançaient ensemble dans le monde avec leurs idées et leur philosophie propre, mais ils tentèrent surtout de le faire avancer et de le façonner selon leur vision.

 

Cette exposition présente les œuvres des acteurs:

Rachel BAES, Paul DELVAUX, Léo DOHMEN, Jane GRAVEROL, Marcel LEFRANCQ, René MAGRITTE, Marcel MARIËN, E.L.T. MESENS, Max SERVAIS, Armand SIMON